Comment cultiver son propre ginseng à la maison

cultiver son ginseng à la maison

Les bienfaits médicinaux du ginseng Panax sont connus à l’Est depuis des milliers d’années. La science moderne découvre à quel point la puissance de cette humble racine est immense, il n’est donc pas surprenant que le ginseng de haute qualité puisse encore s’échanger contre des centaines d’euros par kilo. Que vous souhaitiez développer le ginseng pour votre usage personnel ou commercial, en tant que patient producteur vous pouvez suivre les étapes ci-dessous pour apprendre à cultiver le ginseng et dans votre propre jardin.

Localisation

1. Cultures sauvages Vs. Culture commerciale 

La méthode de culture de ginseng la plus pratique est un jardin «simulé à l’état sauvage». En utilisant cette méthode, vous travaillerez à reproduire le plus fidèlement possible l’environnement de croissance naturel du ginseng. Maintenant, cette méthode de culture prendra un certain temps, car le ginseng à croissance sauvage peut prendre jusqu’à 7 ans ou plus pour atteindre sa maturité. Mais contrairement à la méthode de culture commerciale «en plein champ», où les plantes atteignent leur maturité en à peine 4 ans, le ginseng sauvage est une plante beaucoup plus coriace, avec des concentrations plus riches en composés bénéfiques et un aspect beaucoup plus attrayant. 

2. Le ginseng se développera-t-il dans votre environnement?

Le ginseng sauvage pousse bien dans les climats froids et tempérés, avec des précipitations annuelles moyennes comprises entre 50 et 100 cm. Si vous habitez en Amérique du Nord, le climat idéal pour la croissance du ginseng se trouve dans la région de Cascadia, dans le nord-ouest du Pacifique, et dans les régions montagneuses du sud, telles que les contreforts des Appalaches. 

En France le ginseng est adapté à pratiquement toutes les régions car il résiste bien au gel et à la sécheresse.

Si vous souhaitez vendre le ginseng que vous récoltez, il vaut peut-être la peine de faire certifier votre jardin biologique, car cela augmentera la valeur marchande de votre ginseng. 

3. Mise en place de votre jardin

Votre jardin de ginseng doit être bien ombragé par des arbres feuillus aux racines profondes. Le chêne, l’érable à sucre et le Tulipier de Virginie sont des arbres idéaux pour cultiver votre ginseng. Vous pouvez supposer que tous les grands arbres ou arbustes fourniront un ombrage suffisant, mais les zones avec un sous-bois épais et des racines peu profondes «étoufferont» vos plantes de ginseng, les privant de l’humidité et des nutriments nécessaires à une croissance saine. 

Il existe un certain nombre d’autres plantes qui prospèrent dans des conditions similaires au ginseng. Si vous voyez l’une des plantes suivantes pousser sur votre site de culture potentiel, cela indique clairement que cette zone convient parfaitement à votre jardin de ginseng: le sceau de salomon, l’srisème petit-prêcheur, la trille, l’hydraste du Canada, la fougère à sonnettes, le gingembre sauvage, l’actée à grappe et l’igname sauvage.

Le sol de votre jardin de ginseng doit être humide et bien drainer. Prenez une poignée de terre et presser. Est-ce qu’elle colle à vos doigts et forme une boule? Si c’est le cas, cela indique que le sol contient trop d’eau ou d’argile et qu’il n’est donc pas bien adapté à la croissance du ginseng. 

Le ginseng se développe mieux dans les sols neutres ou légèrement acides avec un pH compris entre 4,5 et 7. Vous pouvez demander à un professionnel d’analyser l’adéquation du sol de votre jardin en collectant et en soumettant des échantillons provenant de votre jardin. Vous devrez également vous assurer que le sol contient 0.035 kg de calcium par mètre carré et 0.01 kg de phosphore par mètre carré.

Heureusement, la chimie du sol de votre jardin n’est pas figée. Des engrais tels que le gypse peuvent être ajoutés pour augmenter le pH du sol, et du carbonate de calcium peut être ajouté pour augmenter la quantité de calcium. Si vous souhaitez conserver la méthode de culture simulée dans la nature, aucun engrais ne peut être mélangé au sol, mais en espaçant les plantes de ginseng, vous pouvez naturellement augmenter la quantité d’éléments nutritifs disponibles pour chaque plante. 

Comment faire pousser du ginseng – Préparation des graines

1. Obtenir vos semences

La récolte du ginseng sauvage pouvant être interdite dans votre région, vous devrez peut-être vous procurer les semences de Panax ginseng auprès d’un vendeur. Vérifiez auprès de producteurs locaux pour voir si ils peuvent vous vendre des graines, et si cette option n’est pas disponible, vous pouvez acheter les graines en ligne. L’option plus cher est d’acheter des graines stratifiées froides, qui seront prêtes à planter immédiatement. Toutefois, si vous préférez partir de zéro, vous pouvez acheter des graines «vertes», ce qui prendra des mois de préparation avant de pouvoir les enfouir dans le sol. Une chose à garder à l’esprit est que les semences de qualité se vendront rapidement lorsque le temps est venue de la plantation, alors assurez – vous d’acheter vos graines pendant les mois d’été. 

2. Stockage de vos graines

Les graines de la plante Panax ginseng sont délicates et doivent rester humides en attendant la saison des semailles. Si vous avez acheté des semences pré-stratifiées à l’avance, stockez-les dans votre réfrigérateur, dans un récipient en verre ou dans un sac en plastique, et vaporisez-les d’eau pure une fois par semaine jusqu’à ce que vous soyez prêt à planter. 

3. Stratifiez vos graines

Si vous avez récolté vos graines de ginseng à partir de plantes sauvages ou si vous avez acheté des graines «vertes», vous devrez effectuer un processus appelé stratification. La stratification se produit lorsque les graines se dépouillent de leur baie externe charnue en prévision de la germination. 

Vous pouvez choisir deux méthodes de stratification recommandées, en fonction du nombre de graines que vous souhaitez préparer.

Si vous envisagez d’utiliser un petit nombre de graines pour votre jardin, placez-les simplement dans une pochette légère faite d’un mince treillis métallique. Attachez la pochette avec un fil de métal et enfouissez-la dans un sol meuble et bien ombragé. Couvrez votre poche avec un paillis fin et vaporisez-la légèrement avec de l’eau. Ce processus devrait être achevé à l’automne, ce qui laissera aux graines un an pour mûrir.

Si vous envisagez de stratifier un grand nombre de graines à la fois, construisez une grande boîte en bois dont le haut et le bas sont constitués d’un grillage fin. Les dimensions exactes ne sont pas importantes, mais une profondeur de 30 cm est une bonne référence. Dans la boîte, appliquez des couches alternées de sable humide et de graines. Ensuite, enfouissez la boîte en bois à 5 cm sous le sol et couvrez-la de paillis. Arrosez la zone autour de la boîte si le sol semble s’assécher et plantez un repère afin de ne pas perdre la trace de votre boîte à semences. 

4. Vérifiez vos semences au printemps.

Au printemps, détachez votre boîte de stratification et voyez si l’une des semences a commencé à germer. Les graines en germination doivent être plantées immédiatement. Pour ce faire, suivez les étapes ci-dessous dans la section Planter vos graines .

La plupart de vos graines doivent encore être au milieu du processus de stratification, alors remettez-les dans votre boîte en bois et réintroduisez-les jusqu’à l’automne. 

5. Préparez vos semences non germées pour la plantation

Au début de l’automne, vous allez déterrer votre boîte de stratification en bois pour la dernière fois. Après avoir retiré toutes les graines restantes, vous remarquerez peut-être que toutes n’ont pas commencé à germer. Prenez toutes les graines non germées et faites-les tremper dans un mélange d’agent de blanchiment contenant 1 partie d’eau de Javel et 9 parties d’eau. 10 minutes de trempage devraient suffire à tuer tous les agents pathogènes indésirables. Toutes les graines flottantes sont mortes et doivent être jetées. Après un rapide rinçage à l’eau, vos graines sont prêtes à être plantées.

Planter et entretenir son jardin de ginseng

1. Mettre les graines dans le sol. 

Avant de planter vos graines de ginseng, débarrassez votre jardin des feuilles mortes et des plantes de fougère à proximité. 

Une fois le jardin préparé, plantez chaque graine à environ 20 cm de distance. Au fur et à mesure que les plantes de ginseng se développent, vous ne voulez pas qu’elles se rencontrent et se disputent les nutriments essentiels. Planter des graines à cette distance est également une mesure de protection contre la propagation de maladies entre les plantes. 
Au lieu d’enfouir vos graines de ginseng dans le sol, après les avoir placées à la surface du sol, étalez simplement une couche de 2,5 à 5 cm de paillis fin sur les graines. Doublez la quantité de paillis en hiver si votre région est exposée à des gelées fréquentes, car cela protégera les semences de l’air froid. 

2. Marquez votre place (avec discrétion)

Il faudra jusqu’à 7 ans à vos plantes de ginseng pour atteindre leur pleine maturité. Vous devrez donc vous rappeler où se trouve votre jardin. Ajoutez un point de repère que seul vous pourrez reconnaître ou appliquez une coordonnée GPS précise pour vos enregistrements. Soyez subtile, et ne rendez pas votre jardin trop voyant, sinon les braconniers de ginseng se feront un plaisir d’encaisser les fruits de votre travail.

3. Gérer votre jardin

À mesure que vos plantes de ginseng poussent, elles peuvent commencer à se presser les unes les autres. À partir de la deuxième année de croissance, vous ne devriez pas avoir plus de 2 plants de ginseng par 30 cm2 de sol. 

Si des plantes semblent se développer à un rythme beaucoup plus lent que les autres, vous pouvez simplement les jeter. Si, toutefois, vous avez des plantes saines qui poussent un peu trop près l’une de l’autre, transférez-les délicatement à un endroit différent du jardin. 

Attendez d’effectuer ce processus jusqu’au milieu ou à la fin du printemps. Au cours de l’automne, la partie de la plante qui pousse à la surface disparaîtra, mais les racines sont encore très vivantes et en croissance.
Vérifiez votre jardin périodiquement pour faire en sorte que vos plantes soient en bonne santé et qu’elles soient recouvertes d’une fine couche de paillis ou de feuilles mortes. En utilisant l’approche sauvage simulée, la culture du ginseng demande de la patience, mais le principal avantage est qu’il ne nécessite que très peu d’entretien, et ne devrait pas nécessiter l’utilisation de pesticides. 

Récolter votre ginseng

1. Tirez le ginseng de votre jardin. 

Après 7 ans, si tout va bien, votre ginseng est prêt pour la récolte! N’oubliez pas que plus vous laissez le ginseng dans le sol longtemps, plus les racines vont grandir. Mais après tant d’années d’attente, vous voudrez probablement récolter votre récompense le plus tôt possible! 

Creusez soigneusement la terre autour de la base de la plante de ginseng. Gardez à l’esprit que le ginseng a tendance à croître en diagonale dans le sol, pas directement vers le haut et le bas. Manoeuvrez trop rapidement ou avec trop de force et vous risqueriez d’endommager les précieuses structures radiculaires. 

2. Nettoyage et séchage des racines

Après avoir recueilli les racines, rincez-les dans de l’eau à température ambiante en faisant couler doucement l’eau pour éliminer tout excès de terre. Ensuite, placez les racines nettoyées sur une grille en bois dans un espace bien ventilé. Cet espace doit être chauffé entre 21°C et 32°C et avoir un faible taux d’humidité. Ne laissez aucune des racines entrer en contact direct les unes avec les autres pendant le processus de séchage, car cela pourrait favoriser la croissance de moisissures et de champignons. 

Laissez vos racines reposer dans cette pièce jusqu’à ce qu’elles soient complètement sèches et prêtes à être consommées ou vendues. Un moyen rapide de savoir si les racines sont complètement sèches consiste à les plier. Lorsqu’une racine se casse proprement lorsqu’elle est pliée, elle est complètement sèche.

Alors que les racines minces peuvent prendre seulement un jour ou deux à sécher, les racines plus épaisses peuvent nécessiter plusieurs semaines. Il peut être tentant d’accélérer ce processus en exposant les racines à la  lumière directe du soleil, mais cela peut endommager à la fois la valeur financière et médicinale ginsengs.

5/5 (2 Reviews)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This

Partage

Partagez ça avec vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer